La BD, un univers économique

Certains auraient tendance à réduire l’univers de la BD à un simple binôme complémentaire : d’un côté les auteurs (« les créateurs »), et de l’autre les lecteurs (« les consommateurs »). Les seconds permettant aux premiers de vivre (… ou de survivre) grâce à leurs achats.

Mais c’est quand même un peu vite oublier qu’entre les deux, il y a bien d’autres partenaires : les éditeurs, les imprimeurs, les distributeurs, les libraires (spécialisés ou non), les rédacteurs et journalistes de magazines spécialisés, les critiques et chroniqueurs, et quelques autres comme les fabricants d’autocollants ou de figurines à l’effigie des héros de Bandes Dessinées, commanditées par des directeurs de marketing qui créeront, à l’occasion, des passerelles entre l’univers de la BD et le cinéma ou le dessin animé …

Et tout ce monde compose un créneau de production, artisanal ou industriel, qui pèse lourd, très lourd, dans l’économie mondiale.

Nous espérons n’avoir oublié personne.

Ah, si ! Quand même. Le collectionneur et son indispensable partenaire, le revendeur de BD et magazines d’occasion. Et également les responsables de bibliothèques ou de musées dont certains sont entièrement consacrés à la Bande Dessinée.

On pourrait également y ajouter les derniers à entrer dans le champ de la BD : les créateurs de sites Internet spécialisés, et les concepteurs de logiciels, d’applications et de matériels informatiques – soit pour passer au dessin et à la colorisation numériques ; soit pour gérer sa bédéthèque en ligne ou sur son ordinateur.

Ajoutez à tous ces passionnés les « organisateurs » – bénévoles ou non – qui créent des associations, des salons et autres festivals consacrés à la BD, et vous constaterez que ça commence à faire du monde, beaucoup de monde.

Maintenant, à vous de vous situer dans ce tableau, sachant qu’on peut, sans problème, cocher plusieurs cases.

Nous vous proposons, sur ce site Web consacré à la BD, de mieux découvrir cet univers riche et foisonnant, en perpétuelle mutation, et à la production inépuisable.

Nous vous proposerons également de découvrir d’autres sites Internet consacrés à la BD, réalisés parfois par nos propres adhérents. Notre association n’est pas fermée ; nous sommes pour une BD sans frontières.

Pour certains, la BD n’est qu’un divertissement pour les enfants ou quelques adultes … immatures. (Alors là, si telle est votre opinion, ça vaudra le coup que nous en reparlions !) Et, de toute manière, même si elle n’était que ça, ce ne serait déjà pas rien.

Mais pour d’autres, c’est une création artistique, un témoin de notre passé, ou encore un outil de formation culturelle pour la jeunesse, et un outil de réflexion pour les adultes.

A moins que la BD ne soit rien en elle-même au départ, et qu’elle ne devienne vecteur d’idées qu’en fonction des choix de ses créateurs et de ses utilisateurs.

Le débat est lancé …

Ah, ça y est ! Certains mots ont froissé les uns, heurté les autres, et nous entendons quelques vives réactions à ces propos, même au sein de notre association. Alors, pourquoi ne pas ouvrir un forum sur le sujet qui permettra à chacun, dans le respect de l’opinion des autres, de s’exprimer ?

Affaire à suivre … comme nous avons coutume de le lire dans notre univers illustré.



 

Laisser un commentaire

Prouvez que vous n'êtes pas un robot en complétant ce petit calcul :

%d blogueurs aiment cette page :