Olivier Rameau

Voilà bien une série unique en son genre. Et c’est à ce titre au moins qu’il ne faut pas la laisser tomber dans l’oubli.

Le héros de cette série, Olivier Rameau donc, est parfois à la limite de l’anti-héros qui aura besoin d’être épaulé et secourru, ce que fera parfaitement la belle Colombe Tiredaile. Olivier en tombera bien évidemment amoureux, situation encore assez peu courante dans les BD des années 1960 qui donnaient peu de place aux femmes. (découvrez-en plus)

La série est parue dès 1968 dans Le Journal de Tintin et elle a continué jusqu’en 1987. 11 albums sans oublier quelques récits courts parus uniquement dans le journal de Tintin. Un 12ème album paraitra toutefois en 2005 chez un autre éditeur.
Elle est l’oeuvre de Greg pour le scénario et de Dany pour le dessin.

Tous les épisodes ne sont pas de valeur égale, mais rârement des auteurs ne s’étaient jusqu’alors aventurés aussi loin dans un mélange rafraichissant de poésie et d’absurde. Je n’ai d’ailleurs pas connaissance que d’autres s’y soient essayé depuis. Dommage.

Des lapins, des épouventails et des cafetières qui parlent, Lewis Carroll et la littérature anglo-saxonne en avaient déjà imaginés bien avant eux, mais ceux dessinés par Dany prennent vie dans un monde plein de détails, simple et beau, et pourtant étrange et riche en surprises. Même si ce genre de dessins n’a plus court en ce début de 21ème siècle, il n’a rien perdu de ses qualités.
Et, ce qui ne gâche rien, Dany s’y entend à merveille lorsqu’il faut croquer de jolies filles – comme il nous le prouvera dans ses productions suivantes beaucoup plus coquines… une rareté à l’époque !

Bruno P.


1 réflexion au sujet de “Olivier Rameau

Laisser un commentaire

Prouvez que vous n'êtes pas un robot en complétant ce petit calcul :

%d blogueurs aiment cette page :