SEULS SONT LES INDOMPTES de Radiguès & Piette

Les beaux albums qu’il ne faudrait pas avoir manqués en 2019…

Heureusement, il y a les fiches de lecture de la Bande aDhoc !

 **** SEULS SONT LES INDOMPTES ****

Textes de Max de Radiguès et dessins de Hugo Piette

172 pages chez Sarbacane – 1ère édition en 2019

Arrivé au trot à la moitié de l’ouvrage, j’ai fini par penser que je connaissais déjà cette histoire… Il est vrai que comme précisé en page de garde, « seuls sont les indomptés » est adapté d’un roman américain d’Edward Abbey, « the brave cowboy », édité en 1956. Mais je n’aurais su lire en 56, je suis tellement plus jeune que ça ! Certes, il y est question aussi d’une réédition de 1984 mais je ne lis en anglais que des textes de morceaux west coast ou folk rock US qui disent aussi la beauté des grands espaces de l’Amérique éternelle… Et en 2015 je ne lisais déjà plus de roman quand il fut enfin traduit en français (chez Gallmeister)… Non, en fait, c’est à la télévision, en ciné clubs ou dernières séances, que j’avais vu cette histoire fascinante de mélancolie, ce western forcément crépusculaire puisque confronté à notre modernité ! L’adaptation au cinéma réalisée par David Miller en 1962 rassemblait en noir et blanc, Kirk Douglas, le cowboy éternel, et la douce Gena Rowlands. Hugo Piette, au dessin, et Max de Radiguès, au scénario, méritent la comparaison. Leur album est tellement plus esthétique, tellement plus poignant, si joliment touchant. Ligne claire, aplats de couleurs chaudes, dialogues judicieusement économes font de cet ouvrage une formidable adaptation. On tremble pour Jack avec Jerry, on pleure pour Whisky tuée par les moteurs, on a peur que tout ça finisse mal… et c’est beau !

Pascal-André FAUCHARD

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Prouvez que vous n'êtes pas un robot en complétant ce petit calcul :